Siberia

Un jeu rafraîchissant et original de Reiner Stockhausen, l'auteur de Crazy Kick

Un jeu de gestion sur un thème actuel : l'exploitation et l'épuisement des ressources naturelles.

Les joueurs doivent faire des recherches de nouvelles ressources pour les exploiter et les revendre sur les marchés mondiaux au meilleur prix.

Le point fort de Siberia est sa très belle mécanique :

Sur la carte de la Sibérie, les ouvriers arrivent à Vladivostok et se déplacent pour atteindre les régions où il pourront produire (prendre les ressources d'un type et les envoyer dans une bourse en bas du plateau où se trouve un de ses collègues pour les vendre).

Mais :

- Les réserves ne sont pas illimitées.

- Une région vidée de ses ressources est condamnée et les ouvriers présents doivent rentrer chez eux. - Chaque bourse offre des prix de vente différents et on ne peut pas être partout.


Chaque joueur a devant lui un panneau de contrôle et reçoit en début de chaque tour 6 jetons. Chaque jeton (à part les managers gris) porte 2 actions : produire une matière première ou faire travailler ses hommes. Les joueurs placent simultanément leurs jetons sous ou sur leur plateau : - Chaque jeton sous le plateau permettra de prospecter (récuperer une ressource en haut du plateau et la placer dans une région) - 2 jetons sur une action l'active puis sont remis dans le sac à jetons. - Les 5 actions de droite permettent de produire les matières indiquées. - Les actions de gauche permettent de déplacer ses ouvriers, d'en engager et de déplacer ses hommes sur les places boursières. - 2 managers (gris) remplacent n'importe quel jeton. - 2 Investisseurs (rouge) permettent de récupérer un jeton hexagonal : c'est comme un jeton normal, mais il n'est jamais remis dans le sac à jetons, c'est pratique.

Mais : - il faut à chaque fois choisir quel partie des jetons utilisée. - Il faut choisir dans quel ordre réaliser ses actions car d'autres joueurs peuvent vous faucher l'herbe sous le pied. - prospecter peut profiter aux autres, mais ne pas prospecter peut condamner vos régions. - Investir semble rentable, mais fait perdre un temps précieux. - On peut conserver des jetons pour le tour suivant, mais cela empêchera peut-être d'en placer de nouveaux.

''Dans cet exemple, le joueur doit prospecter et placer un pétrole et un or sur le plateau. puis il transforme ses 2 managers gris en un investisseur rouge. Avec ses 2 investisseurs, il récupère un hexagone gaz (rose). Ensuite grâce à ses 2 travailleurs (verts), il place un travailleur à Vladivostok. Enfin, avec les 2 jetons Or il peut produire et vendre de l'Or grâce à ses travailleurs en Sibérie. Il garde les 2 jetons production de gaz pour plus tard…''

La partie s'arrête quand trop de régions sont condamnés ou quand 3 matières premières sont épuisées.

Jouer avec ces conditions de fin de partie est aussi une clé de la victoire.

Les choix tactiques et stratégiques sont nombreux pour une mécanique de jeu simple et fluide. Le thème est bien exploité et le côté écologique est intéressant sans être appuyé.

En résumé

Siberia

Un très bon jeu d'exploitation stratégique qui ne donne pas vraiment envie d'aller en vacances en Sibérie.

Jouable dès 10 ans aussi bien à 2, 3 ou 4 joueurs, et cela en une heure.

Prix public conseillé : 46 €

Haut de page